Bien prononcer b, v et z

Beaucoup d’étudiants hispanophones ont des difficultés à bien reproduire certains phonèmes du français. Il existe pourtant quelques « trucs » relativement simples pour en faciliter la prononciation. Prenons le cas de [b], [v] et [z]. Le [b], orthographié b, est un son beaucoup plus dur et percutant que ce que les hispanophones produisent généralement. Pour mieux le prononcer, il faut simplement tenter, dans un premier temps, de le placer en début de séquence, voyez plutôt :

Bouteille, Bravo, Barbe, Bis

De manière générale, vous devrez employer un surcroît d’énergie pour améliorer votre prononciation (comme si vous étiez tendu).

J’ai beaucoup bu d’eau au bar.

Il est difficile voire impossible de bien parler arabe.

Pour mieux reproduire [v], orthographié v, et [z], orthographié z ou s (quand il est intervocalique), c’est exactement le contraire ! Il est plus facile de prononcer ces deux phonèmes lorsqu’ils sont en position finale. Voyez plutôt :

Rêve, Mauve, Treize, Chose

Vous devrez donc diminuer l’énergie employée (comme si vous étiez soudainement fatigué) pour produire ces deux phonèmes afin d’améliorer votre prononciation.

Les enfants vont en vélo à Zanzibar.

Je vois que vous hésitez.

Résumons : beaucoup d’énergie pour le [b], une grosse fatigue pour [v] et [z] !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *