Retraite : le compte de pénibilité

En France, depuis le 1er janvier 2015, les salariés exposés à un ou plusieurs facteurs de pénibilité peuvent bénéficier d’un compte de pénibilité. À ce jour, la loi répertorie dix facteurs de pénibilité : le travail de nuit, le travail en équipes successives alternantes, le travail répétitif impliquant l’exécution de mouvements répétés, le travail en milieu hyperbare, la manutention manuelle de charges lourdes, les postures pénibles, les vibrations mécaniques, les agents chimiques dangereux, les températures extrêmes et le bruit. Selon la Dares (Enquête Sumer 2010), 18,2% des salariés pourraient être concernés par l’exposition à ces facteurs.

Ce compte permet aux salariés de cumuler des points qu’ils pourront ensuite utiliser pour suivre une formation en vue d’une évolution de carrière ou afin de réduire la durée de leur temps de travail.

Mais le principal avantage du compte pénibilité est de permettre aux salariés concernés de partir à la retraite plus tôt. Chaque année d’exposition à un facteur de pénibilité identifié donne droit à 4 points ; chaque année d’exposition à plusieurs facteurs donne droit à 8 points. À partir de 55 ans, les points peuvent être convertis, à la demande du salarié, en trimestres de retraite, à raison d’un trimestre pour 10 points et dans la limite de 8 trimestres. Il pourra donc partir jusqu’à 2 ans avant l’âge légal de 62 ans.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *