Le mot vache et ses dérivés en langue familière

Vache

 

 

La vache, comme on sait est la femelle du taureau. Cet animal paisible et indolent nous donne son lait et sa viande, n’en déplaise aux végétariens. Mais elle donne lieu à une série de mots ou d’expressions très utilisés, surtout à l’oral.

Une vache est aussi une personne méchante (on dit aussi une peau de vache) ; dans cette acception, le mot peut d’ailleurs devenir adjectif :

Mon chef, quelle vache !

Mon chef est une peau de vache.

Mon chef, il a été vache avec moi.

Cela a aussi donné le mot vacherie, c’est à dire méchanceté :

Leur relation est pour le moins particulière : ils s’aiment et pourtant ils n’arrêtent pas de se dire des vacheries !

Au pluriel et souvent dans une phrase exclamative, les vaches désigne un sujet plus ou moins déterminé dont on se plaint :

Ah ! les vaches ! ils ne m’ont pas prévenu !

Mais l’utilisation la plus fréquente revient sûrement aux expressions La vache ! et vachement. La vache ! peut exprimer tour à tour la surprise :

– (après s’être caché et apparaissant soudainement) Bouh !

– Oh ! la vache ! tu m’as fait peur !

l’indignation :

Trois heures pour obtenir une réponse à l’accueil ! La vache ! C’est pas possible !

ou l’admiration :

– Regarde ! J’ai acheté un nouveau manteau !

– La vache !

Dans la langue familière, vachement remplace très ou beaucoup :

C’est vachement important.

Depuis notre arrivée, il pleut vachement.

Nos cours de français, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *