Les principales erreurs lexicales des hispanophones / des catalanophones en français (2)

Voici donc la deuxième partie des erreurs, généralement dues aux faux amis, des hispanophones/catalanophones.

  1. C’est vrai « pourtant » ressemble à « por lo tanto » et à « per tan » ; ils ont d’ailleurs la même origine et signifiaient au départ la même chose. Reste qu’aujourd’hui « pourtant » est synonyme de « cependant » !

Ma voiture est tombée en panne, pourtant j’ai pris le métro.

Ma voiture est tombée en panne, donc j’ai pris le métro.

  1. Ne confondez pas « compromis » et « engagement ». Un compromis est un accord dans lequel les parties ont accepté des concessions ; c’est donc le résultat d’une négociation.

Je ne pourrai pas venir mercredi prochain : j’ai un compromis.

Je ne pourrai pas venir mercredi prochain : j’ai un engagement (ou je suis engagé).

  1. « Depuis » ne signifie pas « después » ou « després » ! « Depuis » signifie « desde » ; c’est « après » qui signifie « después » ou « després ».

Depuis, je suis rentré chez moi.

Après, je suis rentré chez moi.

  1. Le mot français « bizarre » vient de l’espagnol « bizarro ». Mais l’espagnol ne l’utilise plus, excepté en Amérique latine (alors qu’il est ensuite passé du français à l’anglais, par exemple). « Bizarre » signifie « étrange ». « Rare » veut dire « en petite quantité ». On ne peut donc pas employer « bizarre » pour « rare » et vice versa.

Lui qui est toujours ponctuel, il n’est pas encore arrivé : c’est rare.

Lui qui est toujours ponctuel, il n’est pas encore arrivé : c’est bizarre.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *