Offrir des fleurs à ses hôtes

Imaginons : vous êtes invités à déjeuner chez un collègue, client ou fournisseur français avec qui, au fil du temps, vous avez lié amitié. Vous êtes en France. Vous avez bien intégré les règles de la ponctualité et, après quelques calculs savants, vous prévoyez d’arriver chez votre hôte environ 15mn après l’heure qu’il vous a donnée.

Tout est au point. Excepté une seule chose : qu’allez-vous apporter ? Ne proposez pas d’apporter une bouteille de vin ! Si cela se fait de plus en plus parmi les jeunes, cela reste très informel. De toute manière, comme vous ne savez pas ce que vous mangerez, vous ne pourrez pas, par définition, choisir le vin le plus approprié au repas. Ne proposez pas non plus d’apporter le dessert –et notamment cette fameuse tarte tatin qui vous réussit si bien. C’est encore trop informel.

Quoi donc alors ? Vous ne pouvez pas, comme on dit, « arriver les mains vides ». C’est bien simple : offrez des fleurs, celles que vous voudrez. Il suffit de passer devant un fleuriste le samedi ou dimanche (jours traditionnels des réunions de famille) pour s’apercevoir à quel point cette tradition est bien vivante en France : il y a souvent la queue. Prévoyez donc un peu de marge (si vous ne voulez pas arriver chez vos hôtes 30mn en retard et enfreindre cette fois-ci la première règle…).

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , ,

Louer un étudiant, une solution qui fait polémique

En France, un nouveau site, louerunetudiant.com, propose une nouvelle formule qui est pour le moins originale : louer un étudiant ! Pour ce dernier, c’est l’occasion de valoriser ses compétences par une réalisation concrète d’une durée limitée, en recevant un salaire plus élevé que celui d’un stage. Pour l’entreprise, c’est la possibilité d’obtenir un service pratique et économique tout en s’évitant le recours à une agence spécialisée ou à des prestataires « installés » et forcément plus chers.

Comment cela fonctionne-t-il ? C’est assez simple : sur la plateforme du site, l’entreprise propose une mission et choisit ensuite le candidat avec le profil le plus adapté (formation, expérience, évaluations des précédentes missions, etc.).

L’étudiant, qui doit lors de la création de son profil sur le site prendre le statut d’autoentrepreneur, propose lui-même les tarifs de ses prestations, l’entreprise de son côté pouvant choisir de payer à l’heure ou au forfait. Chaque mission fait l’objet d’un contrat de prestation, sans lien de subordination entre l’étudiant et l’entreprise, le site servant d’intermédiaire.

Pourtant, cette solution ne fait pas l’unanimité. Pour certains, “louer un étudiant” atteste que pour beaucoup la précarisation est désormais une situation normale et contribue à tirer plus encore vers le bas les rémunérations.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , ,