Le nouveau site web de VOILÀ

Vous avez sûrement remarqué que nous venons de changer notre site web ! Plus facile d’accès, plus clair, il permet de mieux nous présenter et mieux présenter nos services, notamment nos cours en entreprises.

Ce nouveau site vous offre la possibilité de visionner des extraits de séance de correction phonétique. Les étudiants sont toujours intrigués, au départ, par le contenu et la forme de ces séances : voici donc un aperçu de leur déroulement ; vous verrez : c’est assez amusant !

Nous avons aussi ajouté une nouvelle section, « Nos clients ». Vous y verrez bien sûr les différentes entreprises pour lesquelles nous travaillons actuellement, mais vous pourrez aussi lire les objectifs d’apprentissage de chaque cours et l’opinion du responsable de formation (ou directement des étudiants impliqués) sur cette formation en français. Nous sommes en train d’actualiser et de collecter toutes ces informations, aussi cette section évoluera-t-elle dans les prochaines semaines et nous espérons qu’elle sera bientôt complétée.

La page du blog est plus aérée et les illustrations rendront plus agréable la lecture des billets.

Bref, nous espérons que cette nouvelle mouture de notre site vous plaira et si vous avez des commentaires : n’hésitez pas !

Nous vous souhaitons à tous et à toutes d’excellentes fêtes de fin d’année !

Tagged , ,

Les relations de couple dans l’entreprise

En général, les couples se cachent plus qu’ils ne se montrent, surtout dans les PME. S’il n’y a évidemment aucune directive d’interdiction (ce serait illégal, depuis les lois Auroux de 1982, les entreprises ne peuvent interdire à leurs salariés d’avoir une aventure, ni les muter ou les licencier pour cette raison), l’afficher n’est pas très bien perçu car on y voit surtout une source de problèmes pour la bonne marche de l’entreprise : si le couple se dispute voire se sépare, les relations professionnelles risquent de devenir tendues et mauvaises. De plus, deux personnes unies sentimentalement peuvent ne pas l’être dans leur travail en cas de relation hiérarchique ou si elles appartiennent à deux départements différents.

De toute façon, les personnes ont elles-mêmes tendance à vouloir protéger leur intimité. Mais une relation a beau rester officiellement cachée, à l’intérieur du microcosme que constitue l’entreprise, on finit toujours par savoir que « machin » est avec « truc ». L’avantage ? Comme c’est un secret (un secret de polichinelle), personne ne peut poser de question directe (puisqu’on est pas censé être au courant) : un moyen sûr d’être tranquille !

Et pourtant, malgré ce tabou, selon une étude récente de la société Monster, près de 30% des couples se sont rencontrés au travail !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , ,

Exprimer la conséquence grâce à « du coup »

Vous connaissez certainement de nombreux connecteurs logiques de conséquence : donc, alors, par conséquent, ainsi… Il en existe un autre que peu d’étudiants en français langue étrangère connaissent : c’est du coup.

Cette expression est très employée, de plus en plus employée, et même, au dire de certains, trop employée : cela devient un tic ou une manie de semer ses phrases de du coup. Vous devez faire attention à réserver son emploi aux situations informelles et essentiellement à l’oral : l’expression est familière.

C’est presqu’un synonyme de par conséquent -qui, lui, n’est pas utilisé à l’oral. On dit parfois que du coup s’emploie quand la conséquence est inattendue. Ce n’est pas tout à fait exact. En utilisant cette expression, vous faites simplement semblant de croire que la conséquence de la première proposition est unique et somme toute logique.

Dans :

Il y avait une promotion sur les portables du coup j’en ai acheté un.

il n’y a pas de relation de cause à effet entre l’affirmation et l’action : ce n’est pas parce qu’il y a une promotion qu’on achète automatiquement un portable. Et pourtant, c’est ce que vous dites, ce qui vous permet de légitimer votre action (ici votre achat) : vous avez eu raison, il était normal d’en acheter un puisqu’il y avait une promotion.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , ,

Le piston dans l’entreprise en France

En France, comme partout dans le monde, il est possible d’entrer dans une entreprise par piston. L’image est assez parlante : vous obtenez un poste grâce à un appui qui, comme le piston, vous soulève en quelque sorte pour mieux vous distinguer du lot des candidats. Mais parler de piston est péjoratif : on en parle uniquement quand une personne n’est pas bonne dans son travail, que c’est notoirement connu mais qu’elle reste en place. Aujourd’hui, pistonner consiste d’ailleurs à donner indûment des avantages à une personne.

On entre toujours mieux dans une entreprise si on connaît quelqu’un qui y travaille et qui vous recommande. C’est tellement vrai que deux tiers des cadres trouvent un poste par ce biais. Selon une étude récente de Monster, plus de la moitié des salariés français interrogés (57%) considèrent que c’est le moyen le plus efficace pour trouver un travail. Mais on préfère parler dans ce cas de « bouche à oreille », de « relationnel » ou mieux, aujourd’hui, de « réseau». Il reste que la différence entre le « relationnel » et le piston est parfois ténue !

Le piston peut revêtir une forme particulière : un employé qui obtient un avancement à l’intérieur d’une entreprise grâce à ses relations sentimentales avec son supérieur hiérarchique, cela s’appelle « la promotion canapé » !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged

Les moyens de transport pour aller au travail en France

Comment va-t-on au travail en France ? Cela dépend bien sûr de l’agglomération. En campagne ou dans les zones moins bien desservies par le transport public, les Français utilisent évidemment leur moyen de locomotion personnel, c’est à dire la voiture. L’usage de la moto tend à se développer mais reste minoritaire : le climat n’est pas toujours très clément en France, spécialement dans la moitié nord.

Mais, à chaque fois que c’est possible, les Français utilisent les moyens de transport public (train, bus, tramway), qui sont très performants et pour lesquels l’Etat et les collectivités locales investissent lourdement depuis des décennies (la qualité du réseau des transports publics est d’ailleurs régulièrement cité par les investisseurs étrangers pour motiver leur choix de s’implanter en France).

De plus la circulation des moyens de transport privé a sévèrement été limitée ces dernières années dans les zones urbaines (voir par exemple, à Paris, la réduction du nombre de couloirs et des zones de stationnement) et tout indique que cela ira en augmentant.

Un dispositif légal encourage, d’une manière peut-être plus convaincante encore, les Français à laisser leur voiture au garage : l’employeur est tenu de rembourser 50% du coût des titres d’abonnement de transport entre le domicile et le lieu de travail du salarié. Ce dispositif, à l’origine limité à la région Île-de-France, a été étendu à l’ensemble du territoire en 2009. Dans ces conditions, la carte Navigo pour une zone (abonnement aux transports parisiens) ne revient actuellement qu’à 28,30 € par mois.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !


Tagged , ,

Connecteurs : l’opposition grâce à « mais » et « quand même »

Pour exprimer l’opposition, le français possède de nombreux connecteurs mais beaucoup d’entre eux sont plus utilisés à l’écrit, comme cependant, en dépit de, toutefois… A l’oral, vous pouvez user et abuser du mais en l’associant à quand même. Très peu d’étudiants savent à quel point les Français ont recours à ces deux locutions.

Vous pouvez les employer séparément :

– Je lui ai dit que c’était dangereux mais il est parti.
– Je lui ai dit que c’était dangereux : il est quand même parti.

Elles sont souvent associées à l’oral :

– Je lui ai dit que c’était dangereux mais il est quand même parti. (ou : il est parti quand même)

Dans ce cas, quand même vient renforcer le mais et emphatise l’opposition ; un peu comme, à l’oral, on fait des reprises non nécessaires : Paul, il est parti avec sa voisine, ou : Le livre, tu me le rends demain, d’accord ?

Pour bien utiliser quand même, vous devez le placer après le verbe :

– *Il n’a pas le permis, quand même il conduit* n’est pas possible.
– Il n’a pas le permis (mais) il conduit quand même.

Quand même est également utilisé pour montrer son mécontentement. Imaginez qu’on vous pousse un peu trop brutalement dans une queue ; vous vous retournez et dites en fronçant les sourcils à la personne derrière vous : « Quand même ! »

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , ,

Cours de formation continue dans les entreprises françaises et espagnoles

En France comme en Espagne, la formation continue à l’initiative de l’employeur est évidemment un sujet capital tant pour les entreprises que pour les salariés. Il existe cependant des différences notables entre les deux pays, aussi bien du point de vue de leur organisation et que celui de leur prise en charge.

Dans les entreprises espagnoles, la formation continue (comme par exemple des cours de français !) se fait souvent en dehors des heures de travail. Il est ainsi courant que la classe de langue ait lieu tôt le matin ou durant la pause déjeuner, qui est en principe assez longue. Ces formations sont généralement payées par l’entreprise (certaines sociétés préfèrent cependant n’en payer qu’une partie et laissent l’employé apporter le complément, non pas forcément pour faire des économies mais pour s’assurer de la motivation de l’employé). L’entreprise récupère ensuite les sommes investies à travers la Fundación tripartita.

En France, ces formations professionnelles continues ont toujours lieu sur le temps de travail ; d’ailleurs, toute action de formation dans ce cadre constitue légalement du temps de travail effectif. De toute façon, il est fort à parier que des cours proposés en dehors des heures de travail (matin ou pause déjeuner) seront absolument désertés ! Les formations continues à l’initiative de l’employeur sont cofinancées par des cotisations patronales, une participation de l’État et des collectivités locales.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , ,

Les vacances d’été dans l’entreprise française

Voici l’été et le temps des vacances ! Mais quand les Français les prennent-ils donc ? Durant longtemps, comme en Espagne, les entreprises fermaient au mois d’août : les employés se voyaient donc obligés de partir à cette époque. Mais les choses ont bien changé, même si certaines PME continuent de fermer durant une partie du mois d’août.

Aujourd’hui, les Français, comme les Espagnols, prennent leurs vacances en juillet ou en août, et il est de plus en plus fréquent (surtout s’ils n’ont pas d’enfants) qu’ils partent en juin ou septembre pour bénéficier des tarifs préférentiels dans le secteur du tourisme.

La durée des vacances n’est plus non plus la même. Longtemps de quatre semaines, les séjours touristiques estivaux des Français sont aujourd’hui moins longs. Plus la durée légale des congés payés s’est allongée (aujourd’hui cinq semaines plus les RTT – voir notre précédent billet), plus ils ont fractionné leurs vacances de manière à bénéficier de périodes de congés deux voire trois fois dans l’année. En été, peu partent aujourd’hui un mois complet et la plupart prend deux ou trois semaines.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Pour notre part, bien que nous continuions à travailler durant le mois de juillet, les vacances de notre blog commencent dès aujourd’hui. Nous vous souhaitons à tous et à toutes un excellent été et espérons vous retrouver dès le début du mois de septembre !

Tagged , ,

Au travail, pas de pause dans la matinée pour les Français !

En Espagne et plus précisément en Catalogne, la pause au travail en milieu de matinée est un rite partagé par tous et auquel il est difficile de déroger. Vers les dix heures et demie/onze heures, les bureaux se vident donc et les employés, le plus souvent par petits groupes de 3-4, rejoignent à tour de rôle le bar où ils ont leurs habitudes. Là, ils prennent un petit sandwich ou un croissant avec une boisson chaude (café, café au lait, etc.). Cette pause dure plus ou moins 20 minutes. C’est le second petit déjeuner de la journée: le premier, qui se réduit à une simple boisson chaude, est généralement pris à la maison.

En France, vous ne trouverez rien de semblable. Pour la même raison qu’ils terminent relativement tôt leur journée de travail (ils préfèrent concentrer leurs efforts sur un laps de temps plus court, voir notre précédent billet), les Français travaillent en principe d’une traite jusqu’au déjeuner. Il faut dire aussi que cela leur est plus facile : étant donné que leur repas aura lieu entre midi et 13h (et non vers 14h comme les Espagnols), ils risquent moins de crier famine en se passant d’un en-cas ! En général, les Français prennent donc un petit-déjeuner consistant à la maison, partent au travail, et attendent le déjeuner pour à nouveau se restaurer.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , ,

Cours de français en entreprises: l’importance de l’interculturel

L’importance de l’interculturel dans les classes de français en entreprises est assez peu soulignée, c’est pourtant capital. On pourrait définir très rapidement l’interculturel par la sensibilisation à la culture de l’autre. Chacun agit en fonction des codes de sa propre culture et chacun pense inconsciemment que cette manière de faire est non seulement «normale» mais «meilleure».

Cette sensibilisation est d’autant plus importante que les cultures sont ou semblent proches. Cela peut sembler paradoxal mais s’explique facilement.


Qu’un Espagnol aille faire du commerce en Chine
et il sera automatiquement sur un qui –vive permanent pour décoder et comprendre la culture chinoise: chacun sait que ce sont des cultures radicalement différentes. Sans un apprentissage spécifique, ce décodage sera sans doute difficile pour lui; il reste qu’il en aura intériorisé la nécessité.

Mais que le même Espagnol fasse des affaires avec un Français et il se dira presque aussi automatiquement que dans le premier cas : «Nos deux pays sont européens, voisins qui plus est, et nous parlons deux langues romanes: nous devrions facilement nous entendre». Or les ressortissants des deux pays agissent et pensent différemment dans de nombreux domaines, ce qui génère malentendus, quiproquos, incompréhensions, et explique bon nombre d’échecs commerciaux. Voilà pourquoi il est important d’être sensibilisé à la culture de l’autre.

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , , ,