Que faire durant les fêtes de fin d’année dans l’entreprise française ?

Voilà les fêtes de fin d’année qui approchent : que se passe-t-il de spécial dans l’entreprise française à cette période ?

Au risque de vous décevoir : pas grand-chose ! N’espérez pas, par exemple, repartir un jour du travail avec votre panier garnis de Noël, comme c’est souvent l’usage en Espagne. Mais au moins : va-t-on au restaurant ? Eh bien non ! Inutile donc de vous stresser si, à titre privé, vous voulez réserver une table au restaurant à cette période : vous pouvez être sûr que cela ne sera pas la cohue.

Et l’ami invisible ? me direz-vous. Tellement invisible, en France, qu’il n’existe pas ! Ce n’est pas du tout la coutume d’offrir un petit cadeau à ses collègues de travail, d’une façon « invisible » ou non. Il y a quelques années, un Français récemment arrivé en Espagne me demandait de manière un peu abrupte, alors qu’on préparait l’ami invisible dans son service : «Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?». Quel type de cadeaux ? Comment connaître les goûts d’un presque inconnu ? Révélait-on finalement le nom de « l’ami invisible » ?, etc. Son appréhension était, elle, tout à fait visible…

Pourquoi donc si peu d’entrain dans l’entreprise française à l’occasion des fêtes de fin d’année ? C’est que Noël est essentiellement une fête familiale et le réveillon du Jour de l’An réservé aux amis. Hors ces deux fêtes, point de salut ! les Français ne s’occupent guère de l’entreprise et des collègues !

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Bonnes fêtes à tous !

Tagged , , ,

Comment se saluer dans l’entreprise québécoise

Saluer ses collègues en serrant leur main : en France, oui! mais pas partout dans le monde francophone. Si vous travaillez ou partez en voyage d’affaires au Québec, ce salut ne sera pas de rigueur. C’est même mieux : on l’évite. Certes, il arrive que deux Québécois se serrent la main. Vous pourrez alors en déduire que ce sont de proches amis. Sinon, la poignée de main est presque toujours emprunte d’une forte charge cérémoniale.

Ce peut être pour formaliser une transaction. Le jour de votre embauche ou à la signature d’un contrat, une poignée de main scellera l’accord définitif. Elle est également fréquente à la première rencontre. Attention! à la première rencontre seulement! L’importance de cette présentation mutuelle et officielle oblige en quelque sorte les deux interlocuteurs à cette politesse. Et que cela ne devienne pas ensuite une habitude!

Au Québec, vous êtes en Amérique du Nord, ne l’oubliez pas. On se touche beaucoup moins que dans les pays méditerranéens. De plus, la poignée de main matinale, systématique et répétitive, y est vue comme une perte de temps. Comment faire alors? Faites précisément ce qu’il faut éviter en France : saluez simplement de loin en lançant «Bonjour!»

Pas facile de parler une langue!

Nos cours de français en entreprises, c’est aussi apprendre cela !

Tagged , , , ,